STRABAG RETARDE LA CONSTRUCTION DU LASER DE MAGURELE

Zamfir, ELI-NP : « On analyse si le projet a été préjudicié, avant d'appliquer des sanctions »

PETRE BARAC, 21 septembre 2015

Le projet Extreme Light Infrastructure - Nuclear Physics (ELI-NP), où l'on construit le « Laser de Magurele », voit une période difficile après que les travaux ont été retardés par le constructeur, le groupe autrichien Strabag.
L'une des étapes du projet qui devait être finalisée au mois de mars n'a pas été finie à temps, le délai étant dévancé jusqu'au mois de juin, mais sans succès, et la remise des travaux a été devancé encore une fois, pour décembre 2015, selon le professeur Nicolae Zamfir, le directeur du projet ELI-NP de Magurele et de l'Institut National de Recherche et Développement pour la Physique et l'Ingénierie Nucléaire. Il nous a éxpliqué : « Il y a des retards dus au contructeur Strabag. Nous leur avons remis des rappels et des notifications, et ils nous ont dit qu'ils ont eu des divergences avec le concepteur. En échange, la compagnie soutient que Strabag est coupable pour le retard des travaux.
Nicolae Zamfir dit que, pour le moment, on ne peut pas prendre des mesures avant qu'une analyse de la situation ne soit finalisée, commentant les informations apparues hier, selon lesquelles Strabag devrait être sanctionné drastiquement, et la compagnie devrait supporter des dépenses supplémentaires pour la finalisation des travaux.
« Nous sommes en contrôle en ce qui concerne le contrat et nous supervisons toutes les étapes du projet. Il n'est pas le cas de nous alarmer avant qu'on ne voit exactement ce qui s'est passé là-bas », comme le directeur du projet nous a déclaré, précisant, en même temps, que les pénalités de quelques centaines de millions de lei mentionnés dans la presse ne reflètent pas la réalité.
Nicolae Zamfir nous a présenté depuis ce fevrier la situation difficile à laquelle est confronté l'Institut National de Recherche et Développement pour la Physique et l'Ingénierie Nucléaire, à cause des mécontentements entre le constructeur et el concepteur. Il nous a déclaré alors que la compagnie responsable de la gestion du projet a eu des déficiences pour ce qui est de la surveillance des travaux, et le contrat a été dénoncé. En plus, le directeur du projet disait que le projet était en bonne voie en ce qui concernait le temps, mentionnant que des fonds d'environ 65 millions d'euros avaient été dépensés, du total de 293 millions d'euros établi dans le budget initial. De même, Nicolae Zamfir nous a dit que les autorités ont retardé le projet elles-mêmes, pour huit mois en 2014, parce que l'Institut a dû obtenir un nouveau avis des Eaux Roumaines. Selon le contract conclu avec la Commission européenne, dans le projet il faut finaliser un bâtiment avant la fin de 2015. Selon la source citée, le bâtiment est prêt, mais non terminé.

L'Opinion du lecteur
0 commentaires
zoomer l'image

Victoire des libéraux, mais non du PNL

MAKE

Je comprends bien pourquoi les libéraux se chamaillent après l'échec des élections, mais ils ne doivent pas se fâcher, car en fait, l'électorat a choisi le libéralisme.
C'est vrai, le libéralisme sans le PNL.
Lire la suiteLire la suite

Partener
.