L'État polonais souhaite acheter «La Dame à l'Hermine» de Léonard de Vinci

19 décembre 2016

L'État polonais souhaite racheter à la famille des princes Czartoryski le plus célèbre tableau exposé en Pologne, à savoir « La Dame à l'hermine » de Léonard de Vinci, a annoncé un vice-ministre de la Culture en marge du débat budgétaire, transmet l'AFP.
Alors que le Parlement se penchait précisément sur la création de réserves financières destinées à l'achat de biens culturels, le vice-ministre Jaroslaw Selin a confirmé mardi soir ce projet, révélé par le quotidien Rzeczpospolita.
« L'État polonais, et donc la nation polonaise, sera propriétaire d'une collection d'œuvres d'art parmi les plus précieuses du monde, avec ce célèbre tableau que de nombreux historiens de l'art considèrent comme supérieur à la Joconde du Louvre », a-t-il dit en réponse à une question.
La collection, une des plus anciennes et plus riches d'Europe, avait été fondée en 1801 par la princesse Izabela Czartoryska pour réunir et préserver des œuvres d'art polonaises et européennes alors que son pays était démembré et occupé par trois puissances voisines.
Elle appartient à la Fondation Czartoryski, dont le conseil est présidé par son fondateur, le prince Adam Karol Czartoryski, qui vit à Madrid. Ses trésors sont conservés aujourd'hui au Musée National de Cracovie, qui dépend du ministère de la Culture.
Interrogé par l'AFP, le ministère s'est borné à indiquer que son chef, Piotr Glinski, avait « annoncé des démarches visant à fixer définitivement le statut de la collection », ce qui demande « des solutions arrêtées en commun » avec le prince Czartoryski.
En fait, l'institution laisse entendre qu'il s'agit surtout de garantir que la collection ne quittera jamais la Pologne, ce qui semble possible tant qu'elle appartient à la Fondation.
« L'intention du ministre de la Culture et du Patrimoine national est de la garder en Pologne pour les générations futures », précise le ministère dans un courriel adressé à l'AFP.
La valeur de la collection, qui compte plusieurs dizaines de milliers d'objets est difficile à estimer et pourrait avoisiner deux milliards d'euros. « La Dame à l'hermine » est assurée pour environ 350 millions d'euros, indique Rzeczpospolita.
Selon le président de la Fondation Czartoryski à Cracovie, Marian Wolski, le transfert hypothétique de la collection à l'État pourrait se heurter à des obstacles légaux. Tant le statut de la Fondation que son acte fondateur stipulent que la collection est « incessible et indivisible », a-t-il déclaré à l'AFP. « Nos juristes nous disent que ces principes ne peuvent être modifiés », a-t-il ajouté.

L'Opinion du lecteur
0 commentaires
zoomer l'image

Victoire des libéraux, mais non du PNL

MAKE

Je comprends bien pourquoi les libéraux se chamaillent après l'échec des élections, mais ils ne doivent pas se fâcher, car en fait, l'électorat a choisi le libéralisme.
C'est vrai, le libéralisme sans le PNL.
Lire la suiteLire la suite

Partener
.