La foire "Art Safari Bucarest 2015" a ouvert ses portes

Raluca Manga, 14 mai 2015

zoomer l'image
Claudiu Presecan, "In numele raului" (Au nom de la rivière) - peinture à l'huile sur toile 2015
La foire d'art contemporain Art Safari Bucarest 2015, qui réunit des oeuvres d'art contemporain et d'art moderne provenant des grands musées de Roumanie, a ouvert ses portes hier. Pendant cinq jours, les visiteurs sont invités à participer aux ateliers spéciaux, à des conférences et des présentations des artistes, selon un communiqué de presse soumis à la rédaction.
Le premier jour de la foire a été consacré au lancement du catalogue "Arts à Bucarest -5e édition", à un atelier spécial " Paste Up cu Pisica Patrata" et au jeu "De-a v-ati ascunselea Nefiresc@Art Safari - Ciclop".
 
Aujourd'hui, il a lieu un atelier pour les enfants et une visite guidée pour les parents à 16h30 et à partir de 19h00, un débat sur les musées nationaux et régionaux.
Vendredi, à partir de 19h30, sera abordée la question de l'Art locale vs l'Art nationale et samedi à 17h00 les discussions seront portées sur le thème "Underground dans les arts visuels avant 89", dirigé par Calin Dan, avec la participation d'artistes Ion Grigorescu, Christian Paraschiv, Iosif Kiraly et Teodor Graur. Samedi également, les visiteurs d'Art Safari Bucarest pourront assister aux présentations des artistes: Sorina Vaseline, Saddo, IRLO, Obie Platon & Kero -sur le graffiti Sfantul Gheorghe - Roman Tolici, Emanuel Borcescu et Stefan Ungureanu.
Dimanche, le dernier jour de la foire, à 15h00, il aura lieu le dialogue "La peinture est morte. Vive la peinture" sur le rôle, la place et les orientations de la peinture sur la scène contemporaine.
L'avant première a reuni tous les amis d'Art Safari: Andreea Esca, Amalia Enache, Sonia Argint-Ionescu, Radu Valcan, Vladimir Draghia, Diana Dumitrescu, Serban Copot, Roxana Voloseniuc, Laura Lazar, Adina Buzatu, Carmen Secareanu, Cristina Stanciulescu, Ovidiu Buta, Adriana Chiper.

L'Opinion du lecteur
0 commentaires
zoomer l'image

Victoire des libéraux, mais non du PNL

MAKE

Je comprends bien pourquoi les libéraux se chamaillent après l'échec des élections, mais ils ne doivent pas se fâcher, car en fait, l'électorat a choisi le libéralisme.
C'est vrai, le libéralisme sans le PNL.
Lire la suiteLire la suite

Partener
.