La directrice du FMI, Christine Lagarde, a demandé le report du procès dans lequel elle est accusée de négligence

19 décembre 2016

zoomer l'image
La directrice du Fonds Monétaire International (FMI), Christine Lagarde, a demandé lundi, le premier jour du procès de l'affaire dans laquelle elle est accusée de négligence en faveur de Bernard Tapie, le report de l'affaire pour après le jugement de l'homme d'affaires, accusé de détourner plus de 400 millions d'euros d'argent public en 2008, selon l'AFP.
Le procès a commencé lundi à la Cour de Justice de la République, et Lagarde, âgée de 60 ans, est accusée qu'en tant que ministre de l'Économie, elle aurait accepté, en 2007, un arbitrage en faveur de Bernard Tapie, suite auquel l'homme d'affaires a obtenu une décision favorable.
La décision prise après l'arbitrage a surpris les autorités françaises, qui estiment un préjudice de 463 millions d'euros pour l'État.
Dans l'affaire on a ouvert un dossier pénal pour accusations d'escroquerie réalisé par une organisation criminelle.
Mais les avocats de Lagarde ont demandé le premier jour du procès que l'ancienne ministre soit jugée seulement avant la décision en instance à propos des accusations contre Bernard Tapie et ses associés.
Si l'on constate qu'elle est coupable de « négligence d'une personne se trouvant dans une position d'autorité publique, qui a mené au détournement d'argent public par un tiers », Christine Lagarde risque un an de prison ferme et une amende de 15 000 euros, selon la loi française.

L'Opinion du lecteur
0 commentaires
zoomer l'image

Victoire des libéraux, mais non du PNL

MAKE

Je comprends bien pourquoi les libéraux se chamaillent après l'échec des élections, mais ils ne doivent pas se fâcher, car en fait, l'électorat a choisi le libéralisme.
C'est vrai, le libéralisme sans le PNL.
Lire la suiteLire la suite

Partener
.