La CE prépare des droits de douane plus élevés dans le cas des importations à trop bas prix

19 décembre 2016

zoomer l'image
La mesure, soutenue par la France, l'Allemagne et l'Autriche, a rencontré l'opposition de la Grande-Bretagne et en Suède
 
Les États membres de l'Union européenne ont accepté la semaine dernière de donner à la Commission le droit d'imposer des droits de douane plus élevés dans le cas des importations à trop bas prix, une mesure visant en particulier les exportations chinoises, informent les médias étrangers.
L'UE pratique actuellement une règle limitant les droits de douane imposés à un pays tiers à un niveau qui répare seulement les dommages causés aux producteurs européens, au lieu de permettre un prix plus élevé pour amener un exportateur à un niveau juste et normal. Pour cette raison, les États-Unis ont imposé des droits antidumping sur l'acier chinois qui sont beaucoup plus élevées que celles imposées par les Européens.
Après trois ans de négociations, les représentants des 28 États membres de l'UE ont approuvé, à la majorité qualifiée, un règlement autorisant l'introduction de tarifs supérieurs au niveau nécessaire pour les produits bénéficiant d'un coût réduit de manière artificielle des matières premières, a expliqué le Conseil de l'UE dans un communiqué de presse.
Le ministre slovaque du commerce, Peter Ziga, a salué l'accord conclu comme une percée majeure. « L'Europe ne peut pas être naïve et elle doit défendre ses intérêts, en particulier dans les cas de dumping. Ceci est une étape cruciale vers une solution solide pour aider les fabricants de l'UE à faire face à la pratique et à la concurrence déloyale », a déclaré l'officiel slovaque.
Le nouveau règlement, qui doit d'abord être discuté avec le Parlement européen et la CE, reflète une position offensive soutenue par la France, l'Allemagne et l'Autriche, mais a rencontré l'opposition de la Grande-Bretagne et la Suède, qui ont bloqué toute modification. Enfin, la Slovaquie, qui assure la présidence tournante de l'UE, a réussi à obtenir le soutien d'une majorité qualifiée pour une solution de compromis qui permet à des tarifs plus élevés si les matériaux en question sont responsables de plus de 27% des coûts de production et plus de 7% individuellement. D'autres réformes comprennent le raccourcissement de la période, fixée actuellement à neuf mois, requise pour que l'exécutif communautaire adopte des droits de douane provisoires et pour autoriser la Commission à lancer son propre enquête sans plainte préalable de l'industrie.

L'Opinion du lecteur
0 commentaires
zoomer l'image

Victoire des libéraux, mais non du PNL

MAKE

Je comprends bien pourquoi les libéraux se chamaillent après l'échec des élections, mais ils ne doivent pas se fâcher, car en fait, l'électorat a choisi le libéralisme.
C'est vrai, le libéralisme sans le PNL.
Lire la suiteLire la suite

Partener
.