Engie augmentera les provisions pour ses activités nucléaires en Belgique

19 décembre 2016

La société française veut couvrir ses dépenses avec le stockage des déchets nucléaires avec des provisions en Belgique
 
La compagnie française de services publics Engie s'attend à ce que ses provisions pour les activités nucléaires qu'elle déroule en Belgique vont grimper à 1,8 milliards d'euros (1,9 milliards de dollars) pour couvrir les coûts de stockage des déchets nucléaires et de démantèlement des réacteurs, transmet Reuters.
Engie exploite sept réacteurs nucléaires en Belgique via sa filiale dans le pays, Electrabel. De même, la filiale Synatom gère la fermeture et le déclassement des réacteurs ainsi que le stockage des déchets nucléaires.
Le Comité belge des provisions nucléaires (CPN) a annoncé cette semaine une réduction du discount du taux d'actualisation utilisé pour calculer les provisions, de 4,80% à la fin de 2015 à 3,50% à la fin de 2016.
Pour cette raison, Engie augmentera les provisions pour ses activités nucléaires en Belgique de 1,8 milliard d'euros.
À la fin de 2015, le montant total des provisions d'Engie pour les activités nucléaires s'élevait à 8,4 milliards d'euros, dont 3,6 milliards d'euros pour le déclassement des réacteurs et 4,7 milliards d'euros pour le stockage des déchets nucléaires.
Les sept réacteurs d'Electrabel à Doel et Tihange ont une capacité combinée de 5,9 gigawatts et ils seraient fermés dans la période 2022 - 2025. Engie a précisé que le rapport du CNP envisage d'étendre les opérations à Doel 1 et Doel 2 de dix ans.
La directrice d'Engie, Isabelle Kocher, a apprécié que l'extension de la durée de vie des réacteurs existants soit raisonnable.
Les activités nucléaires vont rester un élément important pour Engie, mais l'énergie nucléaire est moins appréciée actuellement par rapport à la situation d'il y a 20 ans, car on a vu l'apparition d'autres technologies et l'augmentation de la concurrence, a déclaré Kocher.
Engie détient une participation de 40% dans le consortium NuGen, qui construit trois réacteurs nucléaires à Cumbria, Grande-Bretagne. En plus, elle fait partie du consortium qui va construire une centrale nucléaire en Turquie.
L'an dernier, Engie a établi un objectif de réduire les émissions de CO2 de 10% d'ici 2020, d'augmenter ses capacités d'énergie renouvelable de 50% dans la période 2009-2015 et d'accroître son efficacité énergétique de 40% d'ici 2018.
Sur le marché roumain, Engie est présente dans trois secteurs d'activité : gaz naturels, électricité et services énergétiques et environnementaux.

L'Opinion du lecteur
0 commentaires
zoomer l'image

Victoire des libéraux, mais non du PNL

MAKE

Je comprends bien pourquoi les libéraux se chamaillent après l'échec des élections, mais ils ne doivent pas se fâcher, car en fait, l'électorat a choisi le libéralisme.
C'est vrai, le libéralisme sans le PNL.
Lire la suiteLire la suite

Partener
.